Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de myryam MAGHNIA
  • : blog MAGHNIA histoire photos actualités BD,mémoires, souvenirs ,pensées, réflexions poésie
  • Contact

Recherche

Catégories

Http://www.elkhabar.com/accuei

8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 19:48

comme promis sur orientalement.com je t'écris ce message afin de continuer notre discussion sur les émigrés Africains dans les cotes Maroco-Algériennes. Avant d'entamer le fond de ma pensée, j'aimerai que tu saches que je me préoccupe de ta santé et de celle des gens que tu aimes comme ta famille. Sur ce, j'espére que vous allez tous très bien.
Pour ce qui concerne ces émigrés, leur sort résulte de la faute des Européens et des Américains. C'est malheureusement la réalité. En effet ces européens et américains nous ont dépouillé de tous nos biens comme nos ressources minières, nos matières premières, nos ressources halieutiques ( poissons ) etc. C'est à cause du manque de toutes ces ressources que l'Afrique est toujours en retard par rapport aux autres continents. Car le développement de l'économie d'un pays dépend de ses ressources premiéres et de la capacité de sa production annuelle. Hors si ces ressources sont exploités par un autre pays, c'est ce pas qui va s'enrichire au lieu du pays qui détient ces ressources. C'est ce qui nous est arrivé. Malgrès toute la richesse de nos terres et de notre mer, nous ne pouvons en tirer profit car les européens et les américains le font à notre place. Mais la faute à qui ?  La faute à nos gouvernements qui sont trés naïfs et qui ne pensent qu'à remplir leurs poches au lieu de travailler pour l'avancement de leurs pays. Cependant si nos gouvernements se foutent pas mal de l'avancée de nos pays, c'est à nous les populations de lutter pour ce dévellopement en essayant de créer des projets chez nous qui pourront participer activement à la lutte contre le chômage et à l'économie de nos pays. Vous savez Zohra, au stade où l'Afrique se trouve, nous ne devons plus refuser de faire chez nous quelques emplois comme éboueurs ou marchands ambulants ou même déboucher des W.C.  Et pourtant ces emplois qu'on refuse chez nous, on le fait en europe ou en amérique. IL n'ya pas de sot métier. L'essentiel c'est de gagner sa vie légalement et de s'épanouir. Et pour s'épanouir il n'ya pas meilleur place que chez soi, dans son pays. Si tous les Africains acceptaient de se donner la main, de rester chez eux et de travailler comme il le faut, l'Afrique avancerait à tel point que la vie ne sera plus chére en Afrique. Car tous les denrhés alimentaires seraient exploités et consommés en Afrique. La richesse de nos terres ( nos cultures)  nous permettraient de faire des biocarburants d'où nous n'auront plus besoin du pétrole des européens ni des américains.
Holala... mais c'est trés long mon message ! Excuses moi Zohra mais je viens de me rendre compte de la longueur de mon message. Désolé.
Je m'arréte là jusqu'à la prochaine.
Bien à toi et à ta famille.
ma reponse aùon ami khalil du senegal

no khalil c'est aussi ma pensee que vous vous avez exposee ,et c'est celle d'un africain fier .
a bientot je t'ecrirais apres demain inchallah.j'espere que toi et ta famille vont bien .
parlons un peu de notre probleme africain
en algerie ;l'algerie possede 100milliards de dollards .rentrees du petrole et du gas mais une grande partie du peuple vit dans la misere .ou vas cet argent ?dans des projets douteux et non rentables ,et la moitié ou plus du projet va dans les poches des differents paliers de l'escalier ;du ministre ,de son secretaire ....jusqu a chef d'entreprise responsable du projet.
exemple de projet :construire une route avec une seule couche de goudron ,et la refaire l'annee prochaine ,...
le lait augmente ,la farine ,la viande ,l'huile ....
il ne faut pas etre econommiste ou ministre pour que qq sache qu'avec un millliards de dollars il peut acheter un million de vaches .qui pourrons satisfaire 30millions d'algeriens ,en lait et en viande ,car une vache ca produit de la viande aussi,et le chommage disparaitrait ,car ces vaches demandent aussi ,a manger  ce qui pousseraient l'agriculteur a travailler a le   lui produire .
pour l'huile ,le sucre le blé  ...c'est la meme chose on plante ,y'auras du travail et du produit . ce qu'on depense pour importer on doit le depenser pour produire sur place on fera des economies et la jeunesse travailleras .le probleme du ventre seras resolu ,on peut penser alors a progresser dans la science et la technologie .dans le cas contraire ,on seras toujours dependant de l'occident .
voyez ,il n'aime meme pas voir un iran fort ,il a   peur non de la bombe atomique ,d'ailleurs c'est lui ,le premier qui l'a utilisé (mais de voir le petrole ,l'energie lui echapper des mains).
un iran fort ,souverain ,independant est une menace pour l'occident neo colonial ,qui prends nos richesses et qui ne pourrait conceder que qq miettes aux valets que sont nos gouvernants .
le probleme ,de l'algerie est a peu pres celui de tous les etats du tiers monde et en particulier a celui de l'afrique.
au plaisir de vous lire bientot. la reponse de khalil:
Chére Myryam,
cela va sans dire que je suis ravi de ton message et de ton raisonnement. J'espére que tu te portes bien ainsi que ta famille.
En effet nos dirigeants nous ont mené la vie dûre et malheureusement ils continuent toujours à le faire d'où ils ne cesseront jamais tant qu'ils alimenteront leurs compte banquaires qui se trouvent en Europe. Nos dirigeants ainsi que beaucoup d'hommes d'affaire Africains gardent des centaines de millions de dollars dans les banques Suisse ou européennes. Et pourtant si chacun d'eux prenait ne serait-ce que 10% de leur fortunes, regrouper cette somme, on pourrait avoir de quoi créer des entreprises ou des groupements d'intéret économique (GIE) qui pourront réduire le chomage. Ceci dit que les jeunes africains auront des possibilités de faire de l'agriculture sur nos terres qui sont tellement productives. Notre président a parlé de ce projet (Retour vers l'agriculture), il a commencer à attribuer quelques terres aux jeunes sénégalais, mais il n'a pas encore donné à ces jeunes les matériels nécessaires pour mener à bien cette agriculture. Ce projet s'appelle le Plan REVA ( REtour Vers l'Agriculture). Tu vois il a de bonnes idées mais il ne met pas tous les moyens pour l'exploiter. Conséquence : le chomage est toujours grandissante. Et parralellement il investi des milliards sur des routes goudronnées que l'on ne finit de refaire d'où l'on perd des milliards.
Hier sur un communiqué de presse, notre président nous a signalé qu'il va réduire tous les salaires des fonctionnaires à commencer par lui jusqu'au plus petit fonctionnaire. IL n'a pa encore préciser le pourcentage mais je sais que ce ne sera pas bénéfique pour nous avec nos salaires de misére. La cause de cette diminution des salaires est le fait qu'il va prendre cet argent et le verser sur le capital qui va nous permettre d'acheter du pétrole. IL a dit aussi que l'augmentation du prix des denrhées alimentaires  est due à l'augmentation du prix du pétrole. Donc si nous avons assez d'argent pour acheter du pétrole, les prix des denrhées alimentaires pourront baisser.
Ce qui me fait mal le plus c'est pourquoi diminuer nos salaires, nous qui sommes au bas de l'échelle(les petits fonctionnaires). Pourquoi ne pas diminuer seulement le salaire des cadres, des ministres, des députés, des sénateurs, des maires, des hauts fonctionnaires. Pourquoi ne pas réduire le nombre de ministres et de députés. Pourquoi ne pas supprimer le sénat qui ne nous sert à rien. Pourquoi ne pas auditer les ministres, les directeurs et les hauts responsables qui ont des comptes en banque assez colossaux à l'étranger. Au sénégal on ne parle que d'entrée de milliards, mais on ne voit jamais cet argent.
Notre président nous dit aussi que des investisseurs européens ont trouvé du pétrole dans une de nos régions et d'ici peu de temps ils vont exploiter ce pétrole. Sur ce je dis que nous allons  avoir des problémes. Car dans beaucoup de pays africains où il ya le pétrole, il ya des conflits, des guerres, des problémes qui sont causés par les européens ou les américains pour posséder ce pétrole. J'aurais vraiment souhaiter qu'il n'y ait pas de pétrole au sénégal. Car bien qu'on n'a pas assez d'argent, mais on aura toujours la paix et la fraternité. PETROLE = SOURCE DE PROBLEMES.
Jettes un coup d'oeil sur cet article( qui parle du pétrole des Africains) dont le lien est le suivant:

http://www.infosud.org/showArticle.php?article=984

Aprés tu m'en diras des nouvelles.

Bon je dois te laisser car j'ai sommeil et demain j'ai beauoup de boulot qui m'attend.
Prends soin de toi et de ta famille.
Au plaisir de te lire bientot.
--
 
 
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 18:10
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 21:51

Epidémiologie

Cette affection touche environ 130 à 145 000 personnes par an en France, et plus 2 millions et demi aux Etats-Unis. L'infarctus du myocarde atteint le plus souvent les hommes que les femmes et généralement avant 60 ans.

Physiopathologie

La nécrose (mort) secondaire à l'absence d'oxygénaton des cellules composant le myocarde aboutit à la libération d'enzymes dans le sang qui à leur tour détruisent les tissus proche de la lésion.

Causes

Les causes de l'infarctus du myocarde sont (liste non exhaustive):
  • L'existence d'une plaque d'athérome (dépôts de cholestérol) correspondant à la lésion de la paroi interne des artères coronaires (artère irriguant le myocarde).
  • L'hypertension artérielle (tension artérielle trop élevée).
  • La sédentarité.
  • Le tabagismeimportant.
  • L'hypercholestérolémie (taux de cholestérol supérieur à 2 grammes 40 dans le sang).
  • Le diabète (taux élevé de sucre dans le sang).
  • Stress.
  • Le surmenage.

Symptômes

Généralement l'infarctus du myocarde survient après un laps de temps durant lequel le sujet souffre d'angine de poitrine (angor).
L'angor correspond ou douleurs situées en arrière du sternum se caractérisant par :
Une sensation de serrement ou de broiement ou de brûlure dans la poitrine.
Des irradiations douloureuses vers le poignet gauche, et la mâchoire.
La disparition de ces douleurs soit spontanément soit après la prise de trinitrine (médicament permettant de dilater les coronaires -coronarodilatateur-).

L'infarctus correspond à des douleurs dépassant une demi-heure, ou plusieurs heures en s'accompagnant d'irradiations douloureuses dans les deux bras, les mâchoires, le dos, ne cédant pas à la trinitrine, et survenant même sans effort.

Examen Physique

Il s'accompagne :
D'élévation de la tension artérielle ou d'une différence entre les deux chiffres de la tension basse (différentielle basse).
De sueur.
De nausées ou vomissements.
D'éructations (rots).
D'agitations.
D'une accélération du rythme cardiaque.
De douleurs épigastriques (au niveau de l'estomac).
De hoquet.
De syncope.
Hémiplégie (paralysie de la moitié du corps).
D'accidents vasculaire cérébral à type d'embolie.

À l'auscultation du cœur, le médecin remarque des symptômes spécifiques de l'infarctus (souffle cardiaque, bruits du cœur anormaux).

Labo

Le dosage des enzymes (éléments libérés dans le sang) montre:
Une myoglobinémie (dont le dosage s'effectue par une technique immunologique) qui permet d'afirmer en urgence le diagnostic. L'augmentation de cette enzyme est significative deux à trois heures après le début de la douleur, puis ensuite redevient normale environ 1 jour plus tard.
Les CPK (créatine phosphokinase) ne sont augmentées qu'à partir de la sixième heure, et présentent un maximum un jour et demie après l'infarctus, puis redescendent ensuite au quatrième jour.
Les SGOT (transaminases glutamiques oxalo-acétiques) augmentent plus tardivement aux environs de la dixième heure, puis se normalisent ensuite au quatrième jour.
Les LDH (lacticodéshydrogénase) s'élèvent plus tard et se normalisent en dix jours environ.

La coronarographie est l'examen indispensable qui permet de confirmer le diagnostic et de rechercher éventuellement une complication. Cet examen radiologique permet de voire les artères coronaires et de fournir un bilan précis de leur état. Après une anesthésie locale, on introduit dans l'artère fémorale droite une petite sonde quand il n'existe pas de plaques d'athérome en nombre élevé ou d'anévrisme (avec formation d'une poche). Celle-ci est poussée en direction de l'aorte puis amener jusqu'à la naissance des artères coronaires. Un produit de contraste est ensuite injecté par la sonde, il contient de l'iode opaque aux rayons X, permettant ainsi de visualiser l'intérieur des artères coronaires.
Le radiologue filme le cheminement du produit, ce qui permet une analyse beaucoup plus précise des anomalies et de la taille de celle-ci. Il réalise d'autre part plusieurs clichés sous des angles différents (incidence). La coronarographie permet de prend une décision quant à une éventuelle intervention dont le but est la désobstruction chirurgicale de l'artère obstruée. Elle présente également l'avantage de permettre de faire un bilan des lésions et plus particulièrement de leur nombre. Cet examen nécessite une hospitalisation d'environ 48 heures mais ne dure qu'une demi-heure, parfois plus. Des effets secondaires sont (liste non exhaustive) une allergie aux produits et éventuellement un hématome.

Examens Complémentaires

Le diagnostic se fait grâce à l'ECG (électrocardioramme qui montre un tracé caractéristique de l'arrêt de l'oxygénation du muscle cardiaque.
L'électrocardiogramme permet de préciser le siège, l'étendue de la nécrose mais également observer les troubles du rythme et de suivre l'évolution de la maladie. Parfois l'ECG ne montre pas de modifications majeures du tracé, ce n'est que les autres examens qui permettent de faire le diagnostic.

Evolution

L'évolution est généralement favorable en dehors des quelques complications qui sont susceptibles de survenir (liste non exhaustive):
  • Insuffisance cardiaque (défaut de fonctionnement du cœur dans sa totalité).
  • Lésions d'une valve.
  • Troubles du rythme.

Complications

Il peut survenir des complications au cours de l'angioplastie transcutanée. Elles sont rares:
  • Déchirure de la paroi de l'artère.
  • Hémorragie.
  • Hématome.

Traitement

Le traitement se fait en service de réanimation à l'hôpital tout d'abord pare l'utilisation de thrombolytiques (médicaments servant à dissoudre le caillot) en injectant une substance qui vise à détruire le caillot : la streptokinase). Ce médicament doit être utilisé jusqu'à 6 heures après infarctus, en effet son efficacité est d'autant plus élevée qu'il est utilisé tôt. Il semblerait néanmoins qu'ils soit également efficace quand l'infarctus est traité tardivement.
Les autres médicaments utilisés sont (liste non exhaustive) :
  • Les anticoagulants aspirine et héparine.
  • Les anti-agrégants plaquettaires.
  • Les bêtabloquants (médicaments réduisant la tension artérielle et entraînant un ralentissement du rythme cardiaque).
  • La trinitrine en injection intraveineuse.

Il est généralement nécessaire d'effectuer un séjour en maison de repos parfois pendante une longue période.

Dans certains cas il est pratiqué une angioplastie transcutanée. Cette technique uniquement utilisée pour les rétrécissements localisés et pour une obstruction partielle consiste à introduire un ballonnet à travers la peau et à le pousser dans la circulation artérielle jusqu'àux coronaires. Le gonflement du ballon entraîne une dilatation du ballonnet et celle de l'artère coronaire. La sonde et le ballonnet sont par la suite retirés une fois que la dilatation coronarienne a été obtenue.

La mise en place d'un stent est quelquefois nécessaire. Le stent est une sorte de ressort ou de tuteur que l'on place à l'intérieur de la coronaire, permettant à celle-ci de retrouver un calibre presque normal.

Le pontage aortocoronarien consiste à effectuer la greffe d'un fragment de veine ou d'artère placé entre l'aorte et l'artère coronaire située après l'obstruction.

Prévention

La prévention se fait en (liste non exhaustive) :
  • Équilibrant un diabète.
  • Supprimant le tabac.
  • Diminuant autant que faire se peut les corps gras (essentiellement les LDL cholestérol-ou mauvais cholestérol).
  • Ayant une activité physique suffisante (marcher environ une demi-heure par jour un rythme soutenu).
  • Pratiquant une hygiène de vie.
  • Évitant le stress.
  • Dormant suffisamment.
  • Évitant si possible d'altitude au-delà de 1000 m.
  • Ayant un nombre d'heures suffisants de sommeil (la pratique d'une petite sieste après le repas de midi est souhaitable).
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 21:35
Historien et philosophe arabe, Célèbre inconnu, sa réputation est considérable. Né à Tunis en 1332 et mort au Caire en 1406, il fut très longtemps oublié. Penseur d'une envergure exceptionnelle, il transcende son époque, de sorte que "Le Livre des Exemples", son grand œuvre, est un livre pour notre temps.

Ibn Khaldûn (ou "Ibn Khaldoun") jette les fondements de l'anthropologie et de la sociologie. C'est en Turquie, au XVIIIe siècle, que son introduction au Livre des exemples, "la Muqaddima", connaît un renouveau d'intérêt dans les milieux intellectuels. A remarquer que, plus de 3 siècles après sa mort, la traduction turque, partielle, de la Muqaddima est contemporaine de la publication en France de "L'Esprit des lois" de Montesquieu, si proche souvent d'Ibn Khaldûn dont il ignore l'existence. Est-il utile de rappeler que la Constitution des Etats-unis s'inspire très directement des thèses exprimées par Montesquieu dans son ouvrage majeur «L'Esprit des Lois» en 1748.

Ibn Khaldûn : inventeur de la Sociologie [ lire l'article ]
Paradoxe du génie : Ibn Khaldûn est un savant de son époque et de son temps. Son immense culture et sa curiosité intellectuelle insatiable lui permettent de brasser les apports les plus divers, arabes, grecs, hébreux, perses, berbères, romains, byzantins, dans une synthèse ordonnée. Mais, en même temps, sa pensée rompt à ce point avec l'horizon d'attente de son époque, elle propose une logique d'interprétation si différente des catégories traditionnelles, si « moderne », qu'elle ne pénètre pas dans les débats savants, politiques, religieux et philosophiques de son temps. Elle parle en revanche au nôtre. [Pierre LEPAPE, écrivain]
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 21:05

@

 

LES PROLÉGOMÈNES

 

 

 

D’IBN KHALDOUN

(732-808 de l’hégire) (1332-1406 de J. C.)

 

traduits en Français et commentés par

W. MAC GUCKIN DE SLANE (1801-1878)

 

(1863)

Deuxième partie

 

 

 

 

Un document produit en version numérique par Pierre Palpant, bénévole,

Courriel : ppalpant@uqac.ca

 

Dans le cadre de la collection : “ Les classiques des sciences sociales ”

fondée et dirigée par Jean-Marie Tremblay,

professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi

Site web : http://classiques.uqac.ca

 

Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque

Paul -Émile Boulet de l’Université du Québec à Chicoutimi

Site web : http://bibliotheque.uqac.ca

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 22:47

la race anglo americaine                 
la race africaine                         

la rase asiatique                  

la race slave                        

la race arabe                        

la race indienne               

Partager cet article
Repost0
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 19:44

Y a t il des races humaines ? Pourquoi autant de couleurs de peau ?

Historique des tentatives de classification humaine
Dans la Bible les hébreux classaient déjà les animaux selon des critères pratiques : purs et impurs, comestibles ou pas...
En 1684 le médecin français François Bernier fut le premier à imaginer qu’il existait quatre races d’hommes avec une méthode très simple et géographique  : à chaque continent son type d’homme.

En 1758 Carl Von Linné proposa dans Systema Natura quatre variétés d’Homo sapiens, leur attribuant des caractéristiques peu scientifiques :
- les Americanus : rouge, colérique et droit
- les Europeus : blanc, sanguin et musculaire
- les Asiaticus : jaune pâle, mélancolique et rigide
- les Afer : noir, flegmatique et décontracté
Il distinguait également deux autres variétés fantaisistes : les monstrosus (êtres velus) et ferus (les enfants sauvages).
Carl Von Linné fut malgré tout l'un des premiers à tenter d'établir une recension des espèces.

En 1775, le naturaliste Johann Friedrich Blumenbach proposa, en s'appuyant sur Linné, une nouvelle classification des Homo sapiens : De generis humani varietate nativa. En 1795, il adopta définitivement la taxinomie suivante : la variété caucasienne à peau pâle (l'Europe), la variété mongole (Chine et Japon), la variété ethiopienne à peau sombre (Afrique), la variété américaine et la variété malaise (Polynésiens, Aborigènes...).
La grande nouveauté de Blumenbach c'est qu'il établit une hiérarchie entre les variétés. Il place la variété caucasienne à l'origine des autres selon un critère très personnel : c'est le peuple le plus beau ! Les autres variétés sont une dégénérescence par rapport à cette population originelle (il faut prendre en compte qu'il emploit le mot dégénérescence dans le sens "écart par rapport à").
Il indique toutefois que toutes les variétés d'hommes correspondent à une seule et même espèce : il défend le principe d'unité de l'espèce humaine.

Toutes ces tentatives de classification vont marquer les époques et notre façon de voir le monde. Nous en héritons et elles font partie de notre histoire. Certains utilisent encore ces théories (sans parfois les connaître !) à des fins racistes.
La science, la génétique nous prouvent que l'Homo sapiens est une race à part entière, sans sous-catégorie... et nous ne pouvons pas faire de classification sur des critères aussi subjectifs que la couleur de la peau, la géographie, la culture ou la beauté d'un individu !


Définition de la race et de l'espèce
Dans la classification générale du vivant on parle d’espèce pour regrouper toutes les populations interfécondes et dont la descendance peut elle-même se reproduire.
La notion de race se base elle sur la notion de « gènes communs et exclusifs à un groupe d’individus ».
Francois Lebas (Directeur de recherche honoraire de l'INRA) propose la définition suivante : ..."au sein d'une espèce, une race est généralement considérée comme une collection d'individus ayant en commun un certain nombre de caractères morphologiques et physiologiques qu'ils perpétuent lorsqu'ils se reproduisent entre eux..."

Des races humaines ?
Aucune population humaine ne possède exclusivement des gènes propres. Les Homo sapiens forment une seule et même espèce.
Les différences anatomiques que l’on perçoit, par exemple entre un individu asiatique et un européen, ne sont que l’expression plus ou moins forte de gènes communs.
Cette mixité génétique dans l’espèce humaine est tellement importante que si vous avez besoin d’un don d’organe ( un rein par exemple) vous avez autant de chance de trouver un donneur compatible dans votre voisinage qu'à Dakar (Sénégal).
Les populations humaines forment un seul et même groupe taxinomique, une seule espèce.

L'espèce humaine, depuis quand ?

Les études génétiques démontrent que l'espèce humaine a une origine récente : il y a de très faibles variations génétiques entre les différentes populations humaines.
Pour illustrer cette petite différenciation, on peut comparer deux chimpanzés (pris au hasard) et deux humains. Les chimpanzés présentent plus de différences génétiques que les 2 humains entre eux... Leurs origines sont donc plus anciennes que la nôtre... (voir dossier Homme-singe)
Le nombre de gènes est sans rapport avec la taille ou l'importance que nous accordons à une espèce : 14 000 pour la mouche Drosophile et... 30 à 40 000 pour l'Homo sapiens...

La couleur de la peau : une simple question de gène !
Quelle que soit la couleur de notre peau, nous possédons tous des mélanocytes, produisant de la mélanine (pigment naturel) sous contrôle de nos gènes. Suivant sa concentration, ce pigment fonce plus ou moins notre épiderme. Parallèlement, la quantité et l'intensité des rayons solaires influent sur notre corps qui, pour se protéger, produit plus ou moins de mélanine : c'est le phénomène de bronzage.

Les mélanocytes contrôlent la production de mélanine.
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 19:14

Ibn Khaldoun est un homme du 14e siècle après J.Ch : une période charnière.

En quelque sorte, Ibn Khaldoun arrive au moment du bilan : les plus grands événements qui ont secoué le monde arabo-musulman, en bien ou en mal, sont derrière lui. C’est l’heure de la décadence, sujet dont Ibn Khaldoun traite exhaustivement les causes dans son œuvre. Le monde arabo-musulman a été ébranlé autant par les invasions extérieures que par les dissensions internes.

Le 14e siècle

Règne berbère sunnite au Maghreb :

La dynastie des Mérinides règne sur le Maroc. La dynastie des Abdelwadides ou Zianides est à Tlemcen en Algérie. Les Hafsides occupent la Tunisie et la moitié orientale de l’Algérie. À Grenade en Espagne, les Nasrides sont présents jusqu’en 1492. Les Mamelouks en Egypte. L’Empire mongol. En France, c’est le règne des Premiers Valois.

Sur le plan culturel :

En Iran : le poète Hâfiz de Chirâz ( 1320-1389 ) Au Maroc : Ibn Battuta, géographe et grand voyageur (1304-1377 ) En France : Jean Froissart, poète et chroniqueur ayant raconté les événements de son temps ( 1333-1400 ) En Italie : Pétrarque, poète humaniste, chantre de l’amour courtois ( 1304-1374 )

La vie d’Ibn Khaldoun :

 

 

Ibn Khaldoun a vécu essentiellement au Maghreb, en Andalousie, et enfin au Proche-Orient (Damas, et surtout au Caire) Ses ancêtres seraient originaires de Hadramaut (Yémen ) ; ils se sont d’abord installés à Séville en Espagne puis à Tunis où est né Abderrahmane Ibn Khaldoun, le 27 mai 1332. Mort au Caire : le 17 mars 1406. En somme, Ibn Khaldoun a beaucoup voyagé, soit en quête de savoir, soit dans le cadre de ses activités politiques, du reste très mouvementées.

L’œuvre :

L’œuvre d’Ibn Khaldoun porte le titre complet :

"Le Livre des Exemples" ( Kitab al-’Ibar ) et le Registre des commencements et de l’histoire des Arabes, des non-Arabes et des Berbères, ainsi que des peuples les plus puissants parmi leurs contemporains".

À cette œuvre monumentale, il a travaillé pendant près de trente ans ( depuis 1375 jusqu’à sa mort )

1375-78 : la Muqaddima et une partie du Livre des Exemples.

Le Livre des Exemples se compose : d’une Introduction, d’une autobiographie et de 3 livres. On appelle Muqadddima : l’Introduction et le 1er Livre ( les deux étant appelés : Prolégomènes )

Le contenu des Prolégomènes : Des considérations générales sur la science de l’histoire et sur les deux formes de civilisation résultant de la vie nomade et de la vie sédentaire, sur les caractères qui les distinguent, sur les institutions, les sciences et les arts.

Le 2e Livre : renferme l’histoire des Arabes et des peuples étrangers, depuis les temps les plus anciens jusqu’à l’époque de l’auteur.

Le 3e Livre : traite de l’histoire des tribus berbères de l’Afrique septentrionale et des royaumes qu’elles ont fondés. À noter que l’histoire des autres nations n’est relatée que dans la mesure où elles ont eu des rapports avec les Arabes et les Berbères, c’est le cas des : Juifs, des Babyloniens, des Coptes, des Perses, des Grecs, Romains, Byzantins, des Francs, des Turcs et des Noirs.

Originalité de l’œuvre d’Ibn Khaldoun

Ibn khaldoun considère que :

le sens de l’histoire consiste à méditer, à s’efforcer d’accéder à la vérité, à expliquer avec finesse les causes et les origines des faits, à connaître à fond le pourquoi et le comment des événements...nul ne résiste à la force de la vérité. Il faut combattre le démon du mensonge avec la lumière de la raison...

Ainsi, en présentant son œuvre, Ibn Khaldoun dit : mon présent ouvrage est une histoire universelle complète...je crois n’avoir rien oublié...je crois avoir été exhaustif et avoir bien expliqué les preuves et les causes. Ce qui fait que mon livre est quelque chose d’unique, un recueil de science exceptionnelle et de sagesse secrète et familière.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 18:05

vue a partir de la route benkrama
PICT0004-1-.jpgPICT0005-1-.jpg



la cote maarouf ayayet

PICT0353-1--copie-1.jpgPICT0368-1-.jpg

zendal le majestueux

Zendal-1-.jpg
port say moscarda fleuron de la cote algerienne
qw-1-.jpg

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 18:46
l'agriculture en algerie eest en constante regression avant,l'algerie exportait le ble les agrumes ,les vins ,les legumes ,que se passe-t-il maintenant? on on importe tout ,notre terre est-index.62-1-.jpgelle devenue sterile ou ou c'est la politique gouvernementale qui l'est?
Partager cet article
Repost0